Le Papier VS le Digital

Le papier

Avec l’ère du digital, des milliers de plateformes, d’applications et de technologies nous entourent. Les boites mails se remplissent et les boîtes aux lettres se vident. On pourrait croire que le papier commence à être délaissé et notamment par les générations Y, Z et alphas. Mais il est important de rappeler, qu’à l’heure actuelle, c’est encore sur le papier que l’on apprend à lire et à écrire.

Mais qui utilise le papier ? 

Selon certaines études, les chiffres indiquent que 80% des Français affirment être toujours attachés au papier, et pour ceux qui pensent que les jeunes ne lisent plus, sachez que 80% d’entre eux bouquinent. Petit clin d’œil à la YouTubeuse Léna Situations, qui a sorti un livre en septembre dernier et dont 150 000 exemplaires ont été vendus en l’espace de deux mois. Une YouTubeuse dont l’audience est majoritairement adolescente.

Bien sûr, les personnes âgées (+60 ans) restent les plus fidèles au papier. Elles représentent 38% de la population.

photo couverture livre léna situation

Le papier est-il encore efficace ?

Aujourd’hui, le papier reste encore énormément utilisé, en même temps, difficile de se séparer d’une chose qui nous entoure au quotidien, à commencer par les catalogues promotionnels. Pour exemple, Carrefour affirme que les catalogues génèrent 50% du trafic en magasin, un chiffre qui prouve qu’il est sujet d’efficacité commerciale. Grâce aux études, on constate que certains clients aiment recevoir dans leur boîte aux lettres quand d’autres préfèrent les points de vente tels que les kiosques.

Du côté de la MAIF, même constat mais dans un cas différent. Parmi ses sociétaires, seuls 6% souhaitent une version digitale du magazine, seulement 100-150 personnes demandent le désabonnement par an et le taux de lecture est entre 64% et 80%. Ces chiffres montrent que beaucoup ne sont pas encore prêts à changer certaines de leurs habitudes pour le digital. La papier maintient une plus grande audience.

Papier & Digital

Ici, on croit plutôt en la synergie des deux, alors voici une liste non exhaustive expliquant pourquoi le papier et le digital ont tout intérêt à être alliés.

1️⃣ Tout d’abord, le journal papier a une meilleure crédibilité et légitimité, en effet, le journal est un média de raison associé à la vérité alors que les médias numériques relaient beaucoup plus de fake news. Le digital, c’est de l’instantané, de la pulsion. Malgré cela, le digital propose beaucoup plus de supports gratuits permettant de lire, ce que le papier ne fait pas.

2️⃣ La question environnementale est également très discutée. Selon une comparaison de cycle de vie, aussi surprenant qu’il n’y paraît, le papier laisse une empreinte écologique moindre que le digital. Néanmoins, il reste primordial de diminuer au maximum son empreinte, et c’est pourquoi la MAIF fera appel au papetier Norske dans les Vosges prochainement. Cette entreprise propose du papier français recyclé et contribue à sauver des emplois. Et si, le digital a une plus grosse empreinte environnementale, beaucoup ne le savent pas, favorisant alors les liseuses aux livres physiques, les informations télévisées aux journaux ou encore les chaînes YouTube people aux magazines people. Que ce soit digital ou papier, chacun possède des atouts et c’est pourquoi il est plus intéressant d’allier les deux que d’en faire des canaux concurrents. Le papier renvoie souvent au numérique grâce à ses QR code et inversement. L’un est physique, l’autre virtuel.

Les tendances du papier

Pour finir en beauté, voici quelques entreprises qui tentent de diminuer leur empreinte carbone en donnant une seconde vie au papier.

Tout d’abord, l’entreprise Studio Roof fabrique des cartes à partir de cartons recyclés et leur propose une certaine renaissance en leur offrant la possibilité de les transformer en sculpture.

De son côté, l’entreprise Faguo suggère de ne pas jeter ses boîtes de chaussures mais plutôt d’en faire des nichoirs à oiseaux. Ainsi, cela bénéficie à la planète, aux oiseaux et puis un peu de travail manuel ça ne fait pas de mal.

Bien entendu Blinked aussi essaye de diminuer son empreinte carbone : signature électronique, suppression des e-mails, publicité raisonnée… sont des leviers qui a notre échelle ont un impact et que nous espérons voir généralisés.

 

Source : Webinar “La communication papier : Less is more”. Intervenants Vanina Prélat L’Herminier (journaliste), Véronique Bonnet-Leclerc (responsable du pôle éditorial à la MAIF), Marie-Hélène Moudingo (directrice associée de Ici Barbès), Agathe Hoffmann (responsable marque & communication chez Exaprint) et Thomas Rudelle, global digital marketing directeur de Carrefour.

Yasmine Merbouh - Digital Strategist